Le développement d’une application d’entreprise peut être particulièrement délicat si vous devez partir de zéro. Heureusement, il existe des outils qui simplifient le travail des développeurs, notamment pour créer une application d’entreprise. Il s’agit des API et des SDK. Derrière ces acronymes, se cachent deux types d’outils qui permettent aux applications d’interagir entre elles. Mais que devez-vous utiliser pour votre application ? Plusieurs critères entrent en jeu pour que vous puissiez prendre votre décision. Mais avant de rentrer dans les détails, il convient de rappeler ce que sont une API et un SDK.

API ou SDK : quel outil pour vos applications d’entreprises ?

Que cachent les acronymes API et SDK ?

Une API (Application Programming Interface) est une interface qui va permettre à deux applications de communiquer entre elles. L’application A va envoyer une requête vers une application B. Cette requête va être traitée par l’API. Celle-ci va donner accès à une fonctionnalité ou communiquer certaines données. Elle va donc permettre à votre application d’aller chercher des informations auprès d’une autre application et de pouvoir les intégrer au sein de vos fonctionnalités.

Un SDK (Software Development Kit) est une sorte de boite à outils qui va contenir différents éléments qui vont permettre le développement de votre application. Elle peut ainsi être composée de librairies, de morceaux de codes à intégrer, d’un compilateur, d’un utilitaire de débogage, etc.

Quand utiliser une API ou un SDK pour son application d’entreprise ?

Une API va offrir une plus grande liberté aux développeurs dans l’intégration des fonctionnalités au sein de l’application. Elles permettent ainsi une plus grande personnalisation. Elles sont particulièrement conseillées pour la mise en place de fonctionnalités précises ou de services bien ciblés.

Un SDK va, quant à lui, offrir un cadre plus complet mais aussi plus contraignant. Mais il permet aux développeurs de profiter de fonctionnalités plus complexes sans avoir besoin de se plonger dans le fonctionnement de l’application tierce.

L’utilisation d’un SDK sécurise également son application puisque tout est plus encadré. A l’inverse, opter pour une API nécessite un travail plus important au niveau de la sécurisation du système.

En fait, chaque outil a les inconvénients de ses avantages. En offrant plus de liberté, les API permettent de faire évoluer plus facilement une application. Mais elles demandent plus de travail aux développeurs, que ce soit au niveau du développement des fonctionnalités ou à celui de la sécurisation du système. Quant aux SDK, en proposant un cadre plus contraignant, ils réduisent la liberté des développeurs mais sécurisent et encadrent leur travail.