Le SEO est un milieu qui est en perpétuelle mutation. Il faut savoir se remettre en cause et adapter ses stratégies aux nouveaux algorithmes mais aussi aux nouvelles habitudes des internautes. Auparavant, on suivait la méthode classique d’un mot-clé par page. Cette stratégie est aujourd’hui révolue au profit notamment des clusters thématiques et des pages piliers (pillar page).

Cluster thématique

Qu’est-ce qu’un cluster thématique et une page pilier ?

Un cluster thématique est un ensemble de pages (ou d’articles) qui vont traiter d’une thématique commune. Il va s’appuyer sur une page pilier (pillar page). Celle-ci est caractérisée par un contenu assez long. Idéalement, un volume de 3 000 mots est à atteindre. Mais il ne sert à rien d’écrire pour faire du volume. Si le sujet ne se prête pas à un texte aussi dense, 1 500 mots peuvent également faire le job. Il faut s’adapter et viser la qualité au lieu de la quantité. Néanmoins, la pillar page reste une page avec un contenu assez dense pour traiter une problématique dans son ensemble sans toutefois entrer dans les moindres détails.

Répondre à des questions plus précises ou détailler certaines notions, cela va être le rôle des autres pages du cluster thématique. La page pilier va donc contenir des liens vers ces dernières afin d’inviter les internautes à approfondir leurs recherches.

Le contenu d’une page pilier est important mais également son apparence. On doit pouvoir naviguer facilement dans la page afin d’obtenir rapidement l’information qu’on recherche. Les différents points abordés doivent répondre à une suite logique et ne pas être mis bout à bout.

Une page pilier ne va pas chercher à se positionner sur un ou deux mots-clés mais sur plusieurs dizaines de termes de recherche : certains génériques, d’autres un peu plus longs avec 3 à 4 mots. La longue traine sera traitée par les pages secondaires du cluster thématique.

Pourquoi cette stratégie de contenu répond mieux aux attentes des internautes ?

Aujourd’hui, les internautes n’utilisent plus les moteurs de recherche comme ils le faisaient il y a quelques années. Ils continuent parfois de frapper une suite de mots clés. Mais ils sont de plus en plus à faire des recherches vocales et donc sous forme de questions ou d’expressions plus longues. Il en est d’ailleurs de même avec les recherches écrites.

Les pages d’un cluster thématique vont être en mesure de se positionner sur ce type de recherche. Mais surtout cela permet de renforcer votre image d’expert sur ce sujet que ce soit auprès des internautes mais aussi de Google.

Actuellement c’est l’expérience utilisateur ainsi que la crédibilité et l’expertise du contenu qui sont des leviers importants en matière de référencement naturel. La mise en place de clusters thématiques va dans ce sens.

Faut-il abandonner la stratégie classique d’un mot-clé par page ?

En SEO, rien n’est tout noir ou tout blanc. Adopter une stratégie de contenu basée sur des clusters thématiques n’empêche pas de rédiger certaines pages avec 1 ou 2 mots-clés uniquement. Cela peut être le cas d’une landing page mais aussi de certaines pages secondaires du cluster qui vont viser des expressions de la longue traine. Encore une fois, en SEO, il faut simplement savoir mélanger les ingrédients et adapter les quantités pour obtenir une recette qui peut faire des étincelles.